Prêt du véhicule contre Assistance 0km, les nouveaux termes promotionnels de l’assurance auto BNP Paribas

février 8th, 2014

BNP Paribas lance une opération donnant/donnant sur son contrat d’assurance automobile. Du 27 janvier au 1er avril 2014, elle offre l’option « prêt d’un véhicule » pendant la première année d’assurance à ceux qui souscriront l’option « assistance 0 kilomètre ». 

Une offre très spéciale jusqu’au 1er avril

Du 27 janvier au 1er avril 2014, les souscripteurs d’une assurance automobile chez BNP Paribas qui sélectionnent l’option « Assistance 0 km en cas de panne » bénéficient gratuitement de l’option « Prêt de véhicule en cas d’immobilisation » pendant toute la première année d’assurance. Les clients peuvent également ne souscrire que l’option « Assistance 0 km en cas de panne » et profiter de l’opération. La souscription se fait simplement en ligne sur le site bnpparibas.net.

L’assurance auto BNP Paribas, le haut de gamme à petit prix

L’offre d’assurance automobile de BNP Paribas se démarque par ses nombreux avantages qui lui ont valu en 2013 de recevoir le Label d’excellence des Dossiers de l’Épargne.

Construite sur deux formules « Tiers élargies » ou « Tous risques », l’offre d’assurance automobile est intelligible. Elle est assortie d’options tout confort qui personnalisent le contrat, d’une indemnisation à la valeur d’achat pour les véhicules neufs de moins de 18 mois et propose également en option un renfort de la couverture du conducteur avec une garantie personnelle venant couvrir les dommages corporels jusqu’à 1 million d’euros d’indemnisation. L’assurance automobile de BNP Paribas, c’est aussi son offre Pack Auto 5 G comprenant 5 garanties immédiates en cas de sinistre.

Un mois de cotisation offert par BNP Paribas pour toute souscription d’une Assurance Auto

septembre 13th, 2013

Bénéficiant d’ores et déjà d’une solide réputation dans le domaine bancaire, BNP Paribas entend bien s’imposer aussi dans le secteur de l’assurance. Forte de son Label d’Excellence décerné par les Dossiers de l’Epargne pour son contrat dédié à l’auto, l’enseigne a ainsi décidé de mettre ce dernier à l’honneur en organisant une vente flash dont elle a le secret, véritable opportunité de découvrir tous les avantages offerts par cette solution.

Une vente flash particulièrement intéressante pour l’Assurance Auto BNP Paribas

Ouverte pour une durée de seulement neuf jours et devant se terminer le 18 septembre, la vente flash, mise en place par BNP Paribas sur sa plate-forme Internet, offre ainsi la possibilité, à tout nouvel usager de l’établissement, de profiter d’une réduction exceptionnelle, correspondant à un mois de cotisation sur la première année, permettant ainsi, aux nouveaux arrivants, de découvrir, dans les meilleures conditions possibles, les nombreux avantages offerts par la formule qui a remporté, en 2013, le Label d’Excellence décerné par le magazine Les Dossiers de l’Epargne.

Des garanties optionnelles pour compléter la protection offerte par l’Assurance Auto BNP Paribas

Ayant à cœur d’offrir, à ses usagers, les meilleures prestations possibles pour des coûts toujours maîtrisés, BNP Paribas a ainsi su élaborer des contrats adaptés aux besoins de tous, donnant l’opportunité, à chacun de ses usagers, de compléter les garanties souscrites par des services optionnels particulièrement intéressants, permettant alors notamment de bénéficier d’une assistance 0 km, d’un véhicule de remplacement ou encore du remboursement à la valeur d’achat de son véhicule pendant 30 mois, de quoi satisfaire les exigences de chacun tout en conservant des tarifs attractifs.

Comment bien choisir son assurance auto Audi ?

Vous l’avez compris, l’offre proposée par l’assurance auto BNB Paribas est très intéressante. Toutefois, il est tout de même intéressant de se pencher sur les assurances de manière générale pour s’assurer que l’assurance en elle-même est intéressante sur la durée. Vous ne pouvez pas choisir votre assurance auto uniquement pour bénéficier d’une offre ponctuelle. Mais, comment faire pour en savoir davantage sur les assurances, et surtout pour bien choisir la sienne ? Nous allons vous aider à déterminer quel sera le cout de votre prime d’assurance selon l’assurance que vous allez choisir. Pour cela nous allons, à travers cet article, vous donner quelques conseils pour bien choisir votre assurance.

Quelques conseils pour bien choisir votre assurance

Voici quelques méthodes qui devraient vous aider :

  • Demandez conseil autour de vous
  • Renseignez-vous sur internet en lisant des articles et des témoignages

Une solution radicale : le comparateur d’assurance en ligne

La solution la plus efficace pour trouver rapidement l’assurance parfaite est d’avoir recours à un comparateur d’assurance en ligne. En quelques minutes, grâce aux informations que vous lui aurez communiquées, le comparateur vous proposera les contrats d’assurances les plus adaptés à vos besoins et à votre profil.

Retrouver le choix de son assurance crédit

juillet 6th, 2013

Facultative, l’assurance crédit recouvre différentes garanties de remboursement de l’emprunt à la place de l’assuré dans les principales circonstances où celui-ci risque d’être privé de ses revenus et donc de faire défaut suite à un accident de la vie. En pratique, les banques subordonnent bel et bien leur accord de financement à la souscription de leur assurance emprunteur. Si le principe de l’assurance crédit ne relève pas uniquement du marketing de la peur, il n’empêche que les écarts de tarifs méritent réflexion avant souscription.

 Les garanties d’une assurance crédit

L’assurance emprunteur facultative se compose généralement de quatre garanties.

1/ L’assurance décès

Le sombre sinistre visé ici est le décès de l’assuré, décès qui n’éteint pas la dette, ne rompt pas le contrat de crédit. Sans assurance, la famille de l’emprunteur décédé prend la succession du contrat et se retrouve redevable des mensualités restantes. En cas d’absence d’héritiers ou d’insolvabilité de ceux-ci, la banque risque de se retrouver avec un contrat sur les bras ou, moindre mal, avec un remboursement différé, rééchelonné.

La garantie décès la délivre de ces soucis puisque la compagnie d’assurance prendra le relai en effectuant le remboursement du prêt sans peser sur les membres de la famille.

2/ L’assurance invalidité permanente

Cette garantie apparaît également sous le nom de perte totale et irréversible d’autonomie. Les conséquences immédiates de l’invalidité sont, sauf exception (pour les rentiers) ou miracle (pour les salariés), la perte de l’emploi de l’assuré, ce qui s’accompagne inévitablement de la perte des revenus sur lesquels le remboursement de l’emprunt était basé.

C’est là qu’intervient l’assurance invalidité laquelle prendra en charge le remboursement du prêt.

3/ L’assurance incapacité temporaire ou totale de travail.

Là encore, un accident ou la survenance d’une maladie peuvent conduire à la rupture de l’activité professionnelle de l’assuré, synonyme d’une perte de revenus. L’assurance interviendra pour couvrir à sa place les mensualités de l’emprunt.
4/ L’assurance perte d’emploi chômage.

La garantie perte d’emploi est couramment appelée assurance chômage, à ne pas confondre avec le dispositif public d’aide aux salariés involontairement privés de leur emploi. Il s’agit simplement ici de garantir le remboursement de l’emprunt malgré la perte de l’emploi de l’assuré, dernière circonstance envisagée de perte des revenus.

Observer les exclusions, limites et plafonds

En matière d’assurance, la lecture des conditions d’application réserve toujours quelques surprises. Si les cas d’accident de la vie sont les seuls cas de défaillance couverts, il existe encore des restrictions. Les garanties visant des cas précis, elles peuvent être privées d’effet si le sinistre survient dans certaines circonstances.

Par exemple, il faut vérifier que l’assurance invalidité permanente ouvre bien droit au remboursement de l’emprunt, quelle que soit la cause de l’accident.

Les limites d’âge sont également un point à examiner avec attention.

Toutefois, les restrictions sont surtout nombreuses et divergent d’une compagnie d’assurance à l’autre au sujet de l’assurance perte d’emploi. Très souvent celle-ci n’intervient qu’à la condition que l’assuré ait été précédemment en CDI, et encore, faudra-t-il justifier d’un minimum d’ancienneté. Les ruptures de périodes d’essai sont exclues de la garantie, tout comme les CDD qui n’ouvrent pas droit aux versements d’indemnités chômage.

L’application de la garantie perte d’emploi est généralement subordonnée à l’existence d’un licenciement ouvrant droit à des indemnités de chômage. Dès lors sont exclus les cas de démissions, de chômage partiel et de mise en préretraite.

Lutter contre l’opacité de l’assurance crédit

Ouvrir le marché de l’assurance emprunteur est à l’ordre du jour si l’on en croit le projet de loi de régulation des activités bancaires. (Rappelons qu’il a été adopté en première lecture au Sénat le 22 mars 2013.) Force est de constater une situation de monopole des contrats bancaires en matière d’assurance crédit et il faudra une certaine dose de courage, ou d’autre chose, pour oser déstabiliser le marché à l’encontre de ces acteurs.

De son côté, l’observatoire BAO (Banque Assurance Optimisation, cabinet de conseil en assurance) relève dans son analyse du 1er février 2013 que le poids de l’assurance emprunteur dans un crédit immobilier représente actuellement près de 25% du coût du crédit. Dans cette proportion, l’assurance emprunteur devient forcément un critère de choix de l’établissement de crédit.

Pourtant, les documents de présentation tiennent parfois plus de la confidentialité ou que du prospectus, or, les écarts de tarifs et les différences observées dans l’étendue des garanties justifieraient que les emprunteurs prennent le temps de comparer les offres.

Que ce soit pour financer leur maison ou leur voiture, se prémunir en cas d’accident de la vie n’est certes  pas dénué de fondement. En revanche, souscrire immédiatement l’assurance de la banque est une solution de facilité, solution à peser en fonction des conditions avantageuses de crédit accordées ou perdues en cas d’assurance souscrite chez un tiers, qu’il s’agisse spécifiquement d’une assurance emprunteur ou plus largement d’une assurance de maintien de salaire. En effet, les rares emprunteurs (15%) qui souscrivent une assurance hors banque, perdent (moins rare) l’accès aux avantages commerciaux de l’établissement de crédit.

Assurance habitation : offre spéciale 50 € offerts chez BNP Paribas

juillet 1st, 2013

L’assurance d’un monde qui change organise une vente flash sur bnpparibas.net. Du 24 juin au 2 juillet 2013, toute première souscription d’un contrat d’assurance habitation permet d’économiser 50 euros.

Les conditions de l’offre flash

Pour bénéficier du remboursement de 50 euros par lettre chèque il faut impérativement souscrire son contrat d’assurance habitation sur le site internet de BNP Paribas, pendant la période du 24 juin au 2 juillet 2013. Cette offre n’est pas valable pour la souscription d’une formule à destination des étudiants ou des propriétaires non occupants (PNO).

Elle est réservée aux formules Eco, Confort et Confort Plus. Enfin, elle peut être cumulée avec d’autres offres promotionnelles et bonus de BNP Paribas.

La procédure de souscription s’effectue très facilement en ligne en quelques instants. Il suffit de choisir sa formule, d’apporter les renseignements nécessaires à la personnalisation du contrat, puis de valider. BNP Paribas permet d’activer le contrat d’assurance à une date choisie, renseignée dans le formulaire de souscription.

Une assurance habitation complète et adaptée pour tous

Au travers de cinq formules différentes, le contrat d’assurance habitation de BNP Paribas répond à la plupart des besoins des clients. Les options disponibles permettent également de le personnaliser en fonction de chaque situation. Il se distingue aussi par ses services d’assistance à domicile et par un service d’information juridique gratuit. Enfin, il comprend une Responsabilité Civile Vie Privée pour une couverture des dommages causés à autrui.

Une Vente Flash mise en place par BNP Paribas sur son assurance Mobileo 2

avril 19th, 2013

Devenus de véritables objets indispensables au quotidien, les appareils nomades représentés, non seulement, par les ordinateurs portables, mais aussi, par les appareils photos numériques, les téléphones portables, ainsi que les smartphones, sont donc exposés à différents risques, de vol et de casse notamment, que BNP Paribas propose, aujourd’hui, de couvrir, grâce à la souscription d’une assurance spécialement conçue pour cela, baptisée Mobileo 2, offrant alors une protection optimale au meilleur tarif, la Vente Flash du moment la rendant encore plus attractive.

Mobileo 2 de BNP Paribas protègent une large gamme d’appareils

Ne cessant de se développer, les appareils nomades deviennent, en effet, de plus en plus nombreux, raison pour laquelle BNP Paribas a décidé de mettre en place une assurance permettant le remplacement ou le remboursement de ces derniers, en cas de vol ou de casse, dès lors que l’objet concerné avait été acheté neuf et moins de cinq ans auparavant. Très utile, l’assurance Mobileo 2 présente, en outre,  une souscription tout à fait simplifiée, donnant donc l’opportunité, à tous les membres du foyer, de profiter des avantages procurés par cette solution très intéressante en termes de prestations, pour un coût de seulement 7 € par mois.

BNP Paribas offre 2 mois de cotisation sur Mobileo 2

Pouvant, en effet, du fait de leur utilisation quotidienne, faire l’objet d’un vol avec agression ou effraction, ou bien encore de dommages accidentels, et afin de faire prendre conscience,  à ses usagers, de l’importance et de l’utilité d’un tel service, BNP Paribas a donc décidé d’offrir, du 8 au 17 avril 2013, dans le cadre d’une Vente Flash, la gratuité de 2 mois de cotisations, garantissant alors de pouvoir profiter encore plus sereinement de cette formule et surtout de ces appareils, qui nous accompagnent désormais partout et qu’il convient donc de protéger au mieux contre les risques auxquels ils se trouvent exposés chaque jour, aussi bien pour ce qui concerne le vol que la casse.

La Cour de Justice de l’Union Européenne impose la parité en matière de tarifs d’assurance

décembre 22nd, 2012

Constituant une obligation pour tout propriétaire d’un véhicule, la souscription d’une assurance reste un poste de dépenses particulièrement important pour les automobilistes, qui sont ainsi amenés à faire jouer la concurrence pour trouver les meilleurs tarifs, les femmes qui se trouvaient, au regard de cet exercice, avantagées du fait de statistiques plus favorables, vont toutefois voir leur situation changer, la réglementation européenne ayant, en effet, décidé d’imposer, dès le 21 décembre, une totale parité entre les conducteurs des deux sexes quant au montant des cotisations.

Des assurances automobiles moins onéreuses pour les femmes du fait d’un risque moins important

S’appuyant sur les statistiques relatives aux accidents, les assureurs ont, en effet, jusqu’à aujourd’hui, pris en considération le fait que les femmes présentent généralement moins de risques d’accident grave que les hommes dans l’élaboration de leur grille tarifaire, faisant ainsi peser un coût supplémentaire sur ces derniers, qui pouvait alors s’avérer être particulièrement élevé dans le cas de jeunes conducteurs, qui se voyaient proposer des cotisations plus élevée de 20 % à 30 % en moyenne par rapport à leurs homologues féminines, alourdissant encore un peu plus ce poste de dépenses, pour une population dont les ressources se trouvent généralement déjà limitées, un certain nombre de contestation étant ainsi remonter jusqu’à la Cour de Justice de l’Union Européenne, qui vient tout juste de remettre sa décision en la matière.

Une totale égalité imposée par la réglementation européenne en matière d’assurance automobile

Saisie du sujet, la Cour de Justice de l’Union Européenne vient ainsi de décider de mettre un terme à la différence de traitement appliqué par les organismes d’assurance, imposant à ceux-ci de proposer aux hommes et aux femmes des tarifs ne prenant plus en compte le sexe de l’assuré, cette mesure ne concernant toutefois que les contrats signés après le 21 décembre 2012, l’ensemble des conductrices procédant au renouvellement de leur contrat n’étant pas touchées par la mesure, pouvant, de cette façon, continuer à bénéficier de coûts moins élevés que leurs homologues, la hausse étant ainsi estimée, par les spécialistes du secteur de l’assurance, à environ 10 % pour les contrats automobiles, les assurances décès, aussi touchées par cette décision, devraient, quant à elles, voire leurs cotisations augmenter de 30 %.

Une décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne très critique

Ayant ainsi pour conséquence d’harmoniser les tarifs des assurances automobiles entre hommes et femmes, la décision prise par la Cour de Justice de l’Union Européenne a d’ores et déjà soulevé un certain nombre de critiques de la part des professionnels du secteur, qui ont ainsi souligné le fait que leurs clientes prendront ainsi en charge, à l’avenir, les surcoûts engendrés par leurs clients plus à risques, évoquant d’ores et déjà une hausse de 4 % à 50 % des cotisations proposées à ces dernières, certains établissements se trouvant toutefois épargnés par cette nouvelle mesure, à l’image de la Maif qui ne pratiquait pas de tarifs distincts en fonction du sexe de l’assuré, d’autres professionnels ayant, quant à eux, évoqué l’idée de répartir le surcoût engendré par cette mesure sur l’ensemble de leur clientèle.